Passer au contenu

Ma démarche artistique

 

 

 

J’écris ce que j’aime lire

Puisque le destin et le grand œuvre de l’écrivain ne sont pas d’être lu, mais bien l’écriture elle-même, j’œuvre avant tout à ma propre satisfaction, pour le délice d’écrire d’abord ce que j’aime lire.

J’écris pour mieux comprendre

Je crois avec ferveur à la puissance des émanations du passé de la Nature et de l’Humanité pour ensemencer vigoureusement la réalité du présent et l’imaginaire, au service d’un avenir éventuellement plus agréable.

Mes écrits reposent essentiellement sur la connaissance des savoirs, savoir-faire et savoir-être des anciens, et leur actualisation au service de ma compréhension et construction de l’œuvre.

J’écris en regardant l’horizon

Pour atteindre mon ravissement et donner l’erre utile à ma création, j’ai le regard de mon esprit posé sur l’horizon. J’utilise avec un soin immense et sans vergogne toutes les finesses que m’offre l’exceptionnel panorama de la langue française, de l’écriture frugale à la somptueuse, et les mots sont mes bienfaiteurs.

 

Mon Profil d’écrivain et portfolio est ICI.
(PDF, 720 ko)

Chronologie de l’homme à la Mer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est la question-phare : pourquoi ?
On conçoit assez bien un écrivain « de la Mer », mais la suite du raisonnement mène vite à la question.

Chronologie de l'homme à la MerOr, il n’y a pas de raison précise ou enveloppante, définitive et lumineuse.
J’ai moi-même dû fouiller un peu dans ma mémoire, afin de trouver ces balises et escales personnelles et professionnelles, rassemblées ici.

Pourquoi ?
Éléments de réponse :
Chronologie de l’homme à la Mer
ou cliquer sur l’image
(PDF, 280 ko, en téléchargement)

 

 

 

Au présent indicatif

Écrire, écrire et écrire encore.

… et en parler aussi un peu, parfois.

Aout 2016

La conférence Saint-Laurent, mer de Cocagne

À la Fête des chants marins de Saint-Jean-Port-Joli

Dès le retour de Résidence 2016, j’ai eu le fort grand plaisir d’être invité par la Fête à prononcer cette conférence, à deux occasions, dans la programmation régulière.

Je dois souligner la persévérance de cette organisation à inscrire sans faute des conférences à son programme. Oui à la fête et au spectacle, mais oui aussi à la connaissance, la curiosité et la découverte.

La conférence Saint-Laurent, mer de Cocagne présente le géant à l’époque des Grandes découvertes — le XVIe siècle —  par les explorateurs européens en général et les marins basques en particulier, irréductibles pêcheurs de morue et chasseurs de baleines.

La conférence a été prononcée avec beaucoup de plaisir et d’interaction sur le site de la fête, à Saint-Jean, et au Musée maritime du Québec, à L’Islet-sur-Mer, devant un total d’environ 80 personnes.

Visitez la page Offre de conférences et lectures de ce site pour les détails de cette prestation (contenu et logistique), si d’aventure vous souhaitiez l’inscrire à une programmation (bibliothèque, festival thématique, centre de loisirs, université populaire, groupe d’intérêt. etc.).