Passer au contenu

Sur chantiers

Chantier (n.m.) – Structure de bois dans la cale de construction
sur laquelle repose la quille du navire à bâtir et d’où il est lancé.

 

En ordre croissant de dates :

Depuis aout 2014

Flâneries laurentines

Récits

Des flâneries. Flâner : se promener au hasard, sans hâte. Emprunter ces chemins de désir
qui vont de la Terre à la terre, de la terre à la mer et enfin surtout de la mer à la Mer.
Les Flâneries laurentines sont un recueil de récits courts, sentis, aimants ;
une quarantaine de minuscules instants de plaisir du quotidien du Saint-Laurent
et de ses rivages, moments familiers et anodins, découvertes du jour et impressions
revenues d’autrefois.

Laurentines. La Laurentie, néologisme de sens de l’auteur, est ce domaine maritime
étendu qui inclut tout le cours aquatique du Saint-Laurent et ses rivages de profondeur
variable, terres de marins et de pêcheurs, ports et quais, villages et arrondissements
marins, espaces de construction navale et de graves de pêches. La Laurentie distingue
ce monde marin de celui terrin des Laurentides, agraire, forestier. Elle ne fait aucune
différence ni ségrégation de majesté ou de noblesse entre les nerveux rapides du
Haut Saint-Laurent et les lents horizons brumeux du bas.

On ne devrait que flâner en Laurentie, c’est-à-dire s’y déplacer en toute lenteur
et attention 
afin d’en gouter toutes les nuances. Juste flâner en quelques pages,
des marées qui chuintent et craquent en hiver au retour des bouées au printemps ;
de l’autre rive au boulevard des étoiles ; 
du silence de timonerie au menu du souper du bord.

Sur le temps du vent, en flâneur de Laurentie.

. . .

 

 

25 juin 2015

Un roman maritime d’espionnage ?

En 1603, le capitaine Pontgravé à bord de Bonne Renommée embarque
au Havre-de-Grâce un drôle de zigue à destination de la Grande rivière de Canada.
Pontgravé va commercer des fourrures pour la dix-huitième ou la vingtième année,
il ne compte plus ; l’autre avec ses papiers scellés et son matériel de cartographe
et de dessinateur va « observer », dit-il…

Quoi ?

 

Cette nouvelle aventure du Babordais, entreprise en novembre 2013, refait surface
à la faveur d’une accalmie.

. . .

 

Décembre 2015

3Acoop – Les terres rares 

Roman maritime jeunesse

Quelques heures après son appareillage de Blanc-Sablon, sur la Basse-Côte-Nord du Saint-Laurent, l’équipage du NPM Nutashkuan, capitaine Émile Desgagnés, est plongé en blackout de communications et de navigation électronique. Les soupçons de la GeFraQue, la Gendarmerie franche du Québec, pèsent sur le navire de se livrer à la contrebande : des terres rares en quantités inouïes seraient dissimulées dans sa cargaison de produits dérivés du phoque à destination du port de Gros-Cacouna.

Pour les marins du caboteur, une difficile remontée du golfe et de l’estuaire s’amorce en silence radio, à naviguer à l’estime à 14 nœuds dans la nuit et le trafic maritime dense, et surtout dans la peur des collisions et la méfiance mutuelle : lequel d’entre nous est le trafiquant ? Est-il aussi meurtrier ?

Cap sur Rimouski où les attendent les gendarmes et les criminels de Morseus. Nous sommes en mai 2045.

. . .

 

 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire