Passer au contenu

Au futur simple : à paraitre

 

 

Entre la fin d’un chantier d’écriture et la joie de l’annonce d’une parution, il y a un non-moment, un non-espace, un passage à vide qui pourrait bien se nommer À paraitre. Loin d’être vide pourtant, ce passage – purgatoire de l’écrivain – est rempli de travail d’information et de promotion, de démarches, d’allers-retours au photocopieur et au bureau de poste, et surtout rempli d’espoirs et de déceptions, certaines ponctuelles, d’autres permanentes.

 

Dans cet À paraitre de BOUCHER l’écrivain de la Mer, il y a pour l’instant :

Un essai sur le patrimoine maritime québécois

Le patrimoine maritime du pays est d’une riche diversité.

Par exemple, dans les Archives de Bernier, l’explorateur du Nord, pourrait
se trouver une
Carte, griffonnée par le capitaine Desgagnés et qui situerait
les
Épaves d’une Flute et de trois Gaspésiennes. Y lirait-on aussi les Héritages
des
Iles du Saint-Laurent ou des navigateur de la famille Jourdain ? 

Ailleurs au pays, dans un centre d’interprétation, le Kayak d’une ancienne
Légende nordique de Marins, Naufragé en l’Oubli, fait désormais partie du
Patrimoine maritime du Québec, comme tant d’autres embarcations et navires,
à découvrir encore et chérir… 

… en forme d’abécédaire, l’auriez-vous deviné.

Si vous résonnez bien à la vingtaine d’entrées de ce court abécédaire
de démonstration, ce livre ne vous est peut-être pas destiné.
Si par contre, comme chez la plupart des Québécois, les mots pourtant connus
n’éveillent que de pâles images mais des envies de navigations aventureuses,
alors vous aimerez.

25 juin 2015
Le manuscrit de l’ABCDaire du patrimoine maritime du Québec
est parti aujourd’hui en prospection d’éditeur au Québec.

. . .

3Acoop – Les terres rares 

Roman maritime jeunesse

Quelques heures après son appareillage de Blanc-Sablon, sur la Basse-Côte-Nord du Saint-Laurent, l’équipage du NPM Nutashkuan, capitaine Émile Desgagnés, est plongé en blackout de communications et de navigation électronique. Les soupçons de la GeFraQue, la Gendarmerie franche du Québec, pèsent sur le navire de se livrer à la contrebande : des terres rares en quantités inouïes seraient dissimulées dans sa cargaison de produits dérivés du phoque à destination du port de Gros-Cacouna.

Pour les marins du caboteur, une difficile remontée du golfe et de l’estuaire s’amorce en silence radio, à naviguer à l’estime à 14 nœuds dans la nuit et le trafic maritime dense, et surtout dans la peur des collisions et la méfiance mutuelle : lequel d’entre nous est le trafiquant ? Est-il aussi meurtrier ?

Cap sur Rimouski où les attendent les gendarmes et les criminels de Morseus. Nous sommes en mai 2045.

Avril 2017
Le manuscrit du roman maritime Les terres rares est en quête d’éditeur.